Sir Was ne devrait pas rougir d'être comparé à Tame Impala ou M83 1

Sir Was ne devrait pas rougir d’être comparé à Tame Impala ou M83

Sir Was

Le problème avec l’anxiété sociale, ou du moins le manque de confiance en soi, c’est qu’on devient sa pire critique et par conséquent son pire censeur.

C’est l’état mental qui a frappé Joël Wastberg pendant 15 ans (!), durant lesquels il était en introspection sur sa propre musique, confiné entre ses 4 murs.

“Pour en arriver jusque là, j’ai dû longuement lutter. Mais une fois la peur partie, tout était plus facile, et je me suis dit :”c’est ça, c’est ce son !”” raconte t’il.

Ce son, c’est une entité polymorphe et organique, qui pioche autant dans les samples électroniques obsédants que les mélodies à la cornemuse (oui la gourde à pipeaux des mecs en kilt). Dire qu’il s’agit là de dream pop est un peu limitatif, tellement la musique de Sir Was semble aussi libre que minutieuse. Pour faire court, imaginez une cabane crado perdue en pleine forêt brumeuse, avec à l’intérieur  Tame Impala, M83 et Alt-J en train de boire des coups. Vous avez l’image en tête ? Vous pouvez maintenant écouter “says hi” tranquillement. Espérons juste que Joël ne mette pas 15 ans avant de sortir le prochain EP.

Sir Was

Sir Was – says hi EP
[ sortie le 3 juin 2016 – City Slang ]

Sir Was sur Facebook

Eric Rktn est aussi sur Twitter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.