RADIANT CHILDREN : une soul minimaliste inspirée qu’on aime fort

C’est vrai qu’ils irradient tout. Dès les premières notes de Poké Bowl, on le devine, voilà un groupe auquel on va rester soudé pour un bon moment.

Le groupe londonien maîtrise ses gammes : il y a Fabienne, chanteuse, dans le sérail depuis ses quinze printemps, Marco, compositeur surdoué, et le producteur américain Tyler A.KA. Lophiile (on compte parmi ses projets une collaboration avec GoldLink).

RADIANT CHILDREN

Les sonorités funk, couplées à une production sur le fil, fluide, feutrée, s’harmonisent à une voix low-key soul ; les textes, profondément lyriques, traduisent un souffle unique et plein d’humanité.

Radiant Children qui ne devait être qu’un side-project s’est avéré être l’expression d’une créativité que le trio lui-même n’attendait pas : « alors que j’en étais à la moitié du deuxième couplet [du titre Life’s a Bitch], je me suis enfermée aux toilettes et j’ai pleuré pendant des siècles. Enfin, je venais de mettre le doigt sur quelque chose d’authentique. Cela faisait si longtemps » raconte Fabienne.

Radiant Children (le nom du groupe s’inspire du documentaire The Radiant Child consacré à l’artiste Jean-Michel Basquiat et du titre d’une œuvre de Keith Haring) a le cœur qui bat à la chamade, et offre des tonalités nues, débarrassées de toute exubérance inutile. Une aura inédite, quasi-mystique, qui n’est pas sans rappeler le meilleur de Sade ou d’Erykah Badu. Rien que ça.

EP, TRYIN’, sortie le 24 août 2018.

[email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.