Mirroir Cassé

« Dans le cycle de la vie, chacun revient d’où il est venu, toutes les âmes retournent à leur créateur. »

C’est donc ce à quoi la série ASH de Muge (Huang Rong de son vrai nom) se réfère. L’artiste chinois originaire de Chongqing a entamé ce travail à la suite de son projet « Going Home », débuté en 2005, et durant lequel il a passé plusieurs années à photographier les transformations de sa région d’origine, conséquences de la construction du barrage des Trois-Gorges sur la rivière Yangtsé. On a pu y découvrir des images mélancoliques et inspirant un sentiment entre la tristesse et le respect. Comme si on avait en face de nous des vies figées au milieux d’un paysage qui se transforme au fur et à mesure que les eaux montent, alors que des villes disparaissent et d’autres se construisent, tandis que des familles entières quittent leurs origines et font face à l’inconnu en silence.

 

Muge 2

Les clichés en noir et blanc de Muge sont le résultat du long travail qu’implique l’utilisation d’appareils argentiques grands et moyens formats ainsi que de la recherche perpétuelle, à travers son objectif, de la relation entre l’homme et la nature qu’il considère le plus souvent comme déséquilibrée. Ainsi, ASH est basé sur la compréhension qu’a Muge du quotidien et du cycle de création de chaque chose, influencé des enseignements taoïstes de Lao Tseu. Chaque objet créé par l’homme, chaque paysage transformé par l’homme découle de ses désirs, mais dans le cycle de la vie, ces derniers sont voués à retourner à la poussière et à leur état originel, tout comme leur créateur. Muge nous présente donc une vision d’un monde où chaque chose semble sur le point de partir en fumée, prête à redevenir cendre.

 

Ash

Alone

Muge

Oeuf

Chine

Muge

Ash

Pour découvrir cet artiste plus en détail, rendez-vous sur http://mugephoto.com/

Enregistrer