La Sélection Musique #93

Image d'avatar de Antoine SchutzAntoine Schutz - Le 19 janvier 2014

 

Une soirée normale.

Lorsque tu entames les 10 dernières minutes de la dernière épreuve de tes derniers partiels de ta dernière scolarité, la sensation que tu ressens en toi est plutôt excitante. C’était le cas. J’étais excité. Évidemment, lorsque tu réalises que tu ne mettras plus les pieds dans l’école, que tu ne poseras plus jamais ton cul sur une chaise d’école à écouter des cours intéressants, ou pas… tu es très excité. Excité d’en terminer, excité de boire des bières avec tes amis et excité pour ton futur. Car ce n’est pas de la tarte, la vie active.

Mais pour le moment, restons sur les festivités d’après examens.

On démarre avec la traditionnelle pinte dans le bar d’en face, c’est souvent la plus rafraîchissante et la plus reposante, histoire de faire le vide dans ta tête et retrouver tes esprits. On enchaîne ensuite dans le célèbre bar de la rue Mouffetard, connu notamment pour sa table de beer pong au fond de la salle. Une pinte, deux pintes… les bières s’enchaînent avec un rythme effréné et l’appel de l’estomac commence a se faire retentir, du coup, il n’y a pas plus simple que de marcher une vingtaine de mètres et de se goinfrer au P’tit Grec.

Les festivités nous conduisent à prendre possession d’un appartement sans que le propriétaire soit de cet avis là. On reprend des bières, on tire-bouchonne les vins et on sabre le champagne. Au fil du temps, les gens se perdent, s’en vont, sont épuisés par la semaine ou tout simplement trop ivres pour marcher encore droit. En même temps, certains n’ont pas la même descente que d’autres. Du coup, l’appartement se vide, on decide de bouger, on se bouge.

Ce qui nous mène désormais à un pub du côté de Saint-Michel, connu pour être ouvert relativement tard dans la nuit, ou jusqu’à tôt le matin. On s’y rend. Cette fois-ci, c’était des tournées de Jägerbomb. Une, deux, trois, quatre pour un total de sept tournées sans oublier le traditionnel karaoké à disposition pour chanter de ses plus belles cordes vocales les douces mélodies de Jean Jacques Goldman. Cette fois-ci c’est sûr, nous étions vraiment dans un sale état. Et nous nous sommes fait virés. Tant pis, on aura bien rigolé.

Les choses se compliquent, les évènements s’enchaînent, nous nous retrouvons au bord de la Seine. L’un soupire “on pourrait sauter” l’autre rétorque aussitôt “moi j’suis chaud” et voilà comme nous nous sommes retrouvés à faire trempette dans la seine qui ne faisait pas plus de 8°C pour une température extérieur d’environ 5°C. Mais qu’importe, le taux d’alcoolémie était suffisamment élevé pour oublier cela. Evidemment, bêtes comme nous étions, nous avons goûté à la Seine juste devant le Quai des Orfèvres et c’est donc 5 minutes plus tard qu’une patrouille de la police nous a notifié qu’il était strictement interdit de se baigner dans la Seine. Ivres comme nous étions, nous répondions en anglais, bêtes comme ils l’étaient, ils ne parlaient pas anglais. Faire des conneries en se faisant passer pour un touriste, ça marche.

L’estomac grondait à nouveaux, nous avions faim et soif. C’est donc à 7h00 du matin que nous mangions paisiblement notre croque monsieur bière aux côtés de ceux qui, fraîchement réveillés, dégustaient leur petit déjeuné continentale en lisant la presse people. Nous avions une gueule monstrueuse, mais à cette heure là, on se foutait de notre état et des jugements extérieurs et au fond de nous, nous étions magnifiques.

Après cela, il se faisait tôt, direction la maison pour une belle journée de sommeil.

Vie active bonjour.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Metronomy dévoile son nouveau clip With Balance

Metronomy dévoile son nouveau clip With Balance

En collaboration avec Naima Bock et Joshua Idehen, le clip…

24 avril 2024

Hermes Volker : l’artiste qui met un masque aux classiques

Hermes Volker : l’artiste qui met un masque aux classiques

Hermes Volker s'est fait connaître pendant la pandémie avec des…

24 avril 2024

La petite histoire du graffiti

La petite histoire du graffiti

Élément originel et central du street art, vous avez sans…

23 avril 2024

Antoine Schutz
Article écrit par :
Ex Co-rédacteur-en-Chef de Beware Magazine, j'aime beaucoup la musique et j'ai soif de découvrir de nouvelles choses, de nouveaux talents. Par ailleurs, je suis également fondateur et gérant de la marque de vin Rosa Lisa, un vin rosé et fruité qui accompagnera à merveille vos plus beaux évènements.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.