La sélec’ : les clips qu’il ne fallait pas manquer cette semaine #9

La caricature : John Mayer – New Light

On connait bien l’artiste pour côté marrant, notamment sur instagram où il ne se prive pas de raconter des conneries pour amuser la galerie (mais pas que !). Son dernier titre, New Light, est arrivé comme un cheveu sur la soupe, et on était justement bien loin de son côté touring artist, qui enchaîne les dates en remplissant des stades le tout en costard sur scène. Bref, voilà le clip de New Light, tout en auto-dérision : incrustations douteuses sur fonds verts moisis et solos de guitare débranchée… Ça ressemble à un clip fait maison il y’a 15 ans.

Le transformiste : Christine and the Queens – Damn, Dis-moi

Vous n’avez probablement pas échappé au retour d’Héloïse Letissier sur le devant de la scène. Christine a laissé place à Chris, son alter ego forgé par l’expérience, à l’air plus sanguin que sa prédécesseure. Assez classique par nature, le clip illustre Chris et sa team de danseurs dans un cadre BTP (clin d’oeil à un standard de masculinité ?). Mais ça n’est que le premier degré, car l’aura de Christine se bat avec celle de Chris, ne serait-ce que dans le flirt de l’arrière-plan couleur apocalypse avec la chorégraphie.

Le coup de chance : Anderson .Paak – Bubblin

Vous pensez qu’avoir trop d’argent n’est pas concevable ? Anderson .Paak le pensait aussi jusqu’à rencontrer un ATM bien capricieux. Personnage à part entière du clip, il pousse le rappeur à flamber encore et encore et encore. De combien de bras peut-on avoir besoin pour s’occuper de tout ça ? Peut-on s’arrêter, et si oui, quand ? Ce clip réalisé par Calmatic ne vous donnera pas la réponse, mais vous montrera une des issues possibles.

Le ballet métallique : Thylacine – War Dance

Trois ans après le voyage est-ouest qui a donné vie à l’album Transsiberian, le producteur revient nous surprendre avec War Dance. La surprise, c’est que le clip est littéralement une danse de guerre, puisque c’est au ballet de deux tanks que nous assistons, mais aussi à celui d’une femme et d’un homme blessé au combat. Si on oublie le morceau sur lequel se pose le clip, la vidéo elle-même n’est pas des plus joyeuses. Comme une critique qui résonne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.