Le Château de Hampton Court, en Angleterre, reproduit à la machine à écrire par James Cook

James Cook, l’homme qui dessine à la machine à écrire

Image d'avatar de Océane Sainte-MartheOcéane Sainte-Marthe - Le 14 septembre 2023

Si pour la plupart d’entre nous la machine à écrire est synonyme d’antiquité dans un musée ou au fond d’un grenier, ce n’est pas le cas de tous. À tout juste 26 ans, James Cook a dépoussiéré la sienne pour en faire un outil d’art des plus innovant.

Le Château de Hampton Court, en Angleterre, reproduit à la machine à écrire par James Cook
Le Château de Hampton Court, en Angleterre, reproduit à la machine à écrire

L’histoire commence en 2014, quand le jeune James tombe sous le charme de celle qui sera sa première machine à écrire. Une magnifique Oliver Courier de 1956.

Après quelques réparations et un ou deux ajustements, la voilà prête à générer, non plus des simples mots mais de véritables œuvres d’art.

Suivant le sillage de Paul Smith, artiste handicapé méconnu et pourtant l’un des premiers à avoir exploré l’art insolite du dessin à la machine à écrire, James se lance à son tour dans l’aventure.

Une photo vaut mille mots

Sur sa machine, le jeune Anglais, ne tape souvent pas des mots mais plutôt le symbole @. Il le reproduit jusqu’à atteindre une saturation qui lui permet d’esquisser les traits de son dessin. Il renforce ensuite parfois la structure de son œuvre par des variations de couleur d’encres. 

Vélo dessiné à la machine à écrire par James Cook

Sans hésitation, James s’attaque à tous types de projets, que ce soit des portraits, des paysages, des couvertures d’albums ou de livres. Très demandé, il réalise aussi des projets personnels sur commande. Mais la patience est de mise : la création de ses œuvres peut lui prendre entre une semaine et un mois, si elles sont complexes et détaillées.

James Cook n’est pas non contraint par le format de papier A4 qu’exige la machine à écrire. Ses dessins plus grands sont faits coupe par coupe, avant d’être assemblés et pressés à chaud.

Portrait de l'acteur Tom Hanks, réalisé à la machine à écrire par l'artiste James Cook

Aujourd’hui, à l’aide de ses 10 doigts et des 43 touches de ses 35 machines à écrire, James a déjà produits plus d’une centaine de dessins. En 6 ans, il a su perfectionner sa technique pour délivrer des portraits bluffant de réalisme et d’expressivité.

Le portrait Art of a Couple Celebrating, réalisé à la machine à écrire par James Cook
Art of a Couple Celebrating

Envie de vous faire tirer le portait de la manière la plus insolite possible ? Rendez-vous sur le site de James Cook pour une commande. Sinon, si vous voulez juste continuer à suivre l’itinéraire de celui qui a tout pour devenir un grand, vous pouvez vous rendre sur son Instagram.

L'artiste James Cook au milieu de certaines de ses œuvres, réalisées à la machine à écrire, lors d'une exposition
James Cook au milieu de certaines de ses œuvres lors d’une exposition
Le compositeur Ludwig Van Beethoven sortant de la machine à écrire turquoise de l'artiste James Cook
L'église Blackmore dans l'Essex reproduit à la machine à écrire par James Cook
L’église Blackmore, dans l’Essex
 The Houses of Parliament reproduit à la machine à écrire par James Cook
Détail d'un œil réalisé par James Cook sur une machine à écrire
Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Metronomy dévoile son nouveau clip With Balance

Metronomy dévoile son nouveau clip With Balance

En collaboration avec Naima Bock et Joshua Idehen, le clip…

24 avril 2024

Hermes Volker : l’artiste qui met un masque aux classiques

Hermes Volker : l’artiste qui met un masque aux classiques

Hermes Volker s'est fait connaître pendant la pandémie avec des…

24 avril 2024

La petite histoire du graffiti

La petite histoire du graffiti

Élément originel et central du street art, vous avez sans…

23 avril 2024

Océane Sainte-Marthe
Article écrit par :
Titulaire d'un master en journalisme de l'université de Cergy-Pontoise, Océanes est intéressée par la presse écrite et la radio. Ses sujets préférés sont l'art, la culture et les faits de société,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.