hors saison olow

“Hors Saison”, la nouvelle collection de vêtements Olow joue avec la météo

Image d'avatar de Noémie ArensmaNoémie Arensma - Le 5 octobre 2020

Voir les arbres fleurir en hiver, passer Noël en tee-shirt et faire face à l’été entre canicule et inondations… Le réchauffement climatique se fait sentir, et les saisons n’ont plus grand-chose de logique. La marque de vêtements Olow à donc crée “Hors Saison” une collection hybride, adaptée à cette météo en dents de scie. Une touche de second degré et d’optimisme à l’heure où parler météo jette souvent un froid.

Olow table dans l'eau Hors Saison

Y’a plus de saisons !

Tout part de ce constat, trop répété, comme un mantra, dans la bouche de nos aînés souvent, le fameux “y’a plus de saisons !”, entendu lorsqu’il faut la petite laine pour le bord de mer en plein été par exemple. Sauf qu’il faut s’avouer que le découpage en quatre saisons tel qu’on l’a appris semble un peu épuisé, et nous tendons plus à vivre deux saisons extrêmes, l’été et l’hiver.

Olow corde à linge Hors Saison

En parallèle, le monde de la mode, dans sa bulle, continue à créer de collections quadrillées “automne-hiver”, “printemps-été” et de nous proposer ainsi des maillots de bains en janvier et des parkas en août. Voilà le double constat que les deux amis ont posés afin de mettre en place “Hors Saison”. Valentin Porcher, co-fondateur explique : “ Nous sommes partis de là, de ce méli-mélo pour créer des pièces hybrides, parfois un peu absurdes, empruntant des codes de chaque « saison »“.

Olow dans l'herbe Hors Saison

Et voilà ce que ça donne, “les cols roulés se retrouvent sur des sweats ou des tee-shirts, les chemises se parent de cols hawaïens, les parapluies se mêlent aux parasols, les pulls en laine recyclée côtoient des soleils brodés. Des coupes épurées, de belles matières, des vêtements hybrides, qui s’entremêlent pour créer un univers presque poétique, qui tente de saisir les subtilités d’aujourd’hui pour comprendre demain.

Olow poisson rouge Hors Saison

Deux potes et des idées

Chez Beware! ça fait quelques années maintenant que l’on suit le duo à l’origine de Olow, messieurs  Mathieu Sorosina et Valentin Porcher. Depuis Montreuil, ils créent et développent de nombreux projets, toujours à l’écoute de leur époque. Avec une sensibilité et une créativité mises au service d’une meilleure mode, Olow trouve son essence dans les collaborations qu’elle propose : Jean Jullien, Steven Harrington, Lucas Beaufort ou Supakitch, plus de deux cents artistes(illustrateurs, peintres, photographes…) ont collaboré avec OLOW à l’heure actuelle. Du beau monde pour une belle marque, qui prend l’éthique à coeur. De la création, à la vente en passant par la production, tout est encadré et en adéquation avec leurs valeurs écologiques.

Alors y’a peut être plus de saison, mais y’a de l’espoir. Et du style.

Olow chaises Hors Saison
Olow etirement Hors Saison
Olow escabeau Hors Saison
Olow baignade Hors Saison

Pour voir la collection, c’est par ici

hors saison olow
Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Figure incontournable de l’anamorphose, George Rousse bouleverse les limites de…

15 mai 2024

Noémie Arensma
Article écrit par :
Je m’appelle Noémie, ce qui fait de moi, d’après prénoms.com , une personne “sensible, intelligente et communicative”. Me connaissant, j’aurai peut-être ajouté deux ou trois adjectifs séduisants mais non moins réalistes, cependant, écrire requiert une certaine impartialité paraît-il. J’ai grandi à Toulon sous les chants des cigales et du Pilou-Pilou, côtoyant les cagoles en tong et le mistral. Sentant naître un léger décalage avec mon environnement (j’étais finalement plus intéressée par la culture générale que par celle des vignes), j’ai pris la direction de Montpellier. J’aime lire tout ce qui me passe sous les yeux, écrire, aller au cinéma, danser en concert et la bonne bière. En résumé et pour citer un grand homme je dirais que "je chante la vie, je danse la vie et je ne suis qu'amour". Et parfois, je suis sérieuse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.