Illustration de Fuco Ueda
Communication II

Les peintures de Fuco Ueda : entre rêve et cauchemar

Les jeunes femmes songeuses des peintures de l’artiste japonaise Fuco Ueda nous amènent dans un monde particulier, au croisement entre une douceur apaisante et un danger alarmant.

Illustration de Fuco Ueda
Viewer
Illustration de Fuco Ueda avec colinnes
The Day It Was Accepted
illustration fille sur panda
The day when thunder rang

Des peintures tirées d’un rêve

Des jeunes femmes, des fleurs, des chats ou des poissons, notre regard navigue comme si de rien n’était jusqu’à ce qu’on trouve le détail qui fait tout basculer. Ce détail nous a échappé à première vue, mais une fois remarqué, impossible de s’en détacher : nous rentrons dans le monde onirique de Fuco Ueda. Son travail avec l’acrylique est si léger et les couleurs sont si délicates qu’on croirait qu’elle utilise aussi de l’aquarelle. La douceur qui se dégage ainsi de ses peintures nous fait voguer comme dans un rêve.

dessin acrylique
Taiger
Fuco Ueda, peinture acrylique d'une fille dans l'eau
The Day We Got Along
jeune fille qui se regarde dans un miroir, illustration
Odd Eyes

Devant les œuvres de F.Ueda, on se retrouve partagé entre la contemplation et la somnolence. Le regard perdu dans le vague des jeunes femmes nous invite d’autant plus à entrer dans cet état d’entre deux. Cependant, le pastel des couleurs et la délicatesse des tracés n’empêchent pas ses peintures d’être à la limite entre rêve et cauchemar.

Des rêves inquiétants

L’univers chimérique de l’artiste est parsemé d’éléments dangereux, plus ou moins discrets, qui s’accordent étrangement avec les jeunes femmes songeuses. Ces curieux phénomènes peuvent les blesser, ou pire, et pourtant, ils ne viennent pas perturber leur paradoxale sérénité.

glace de cristaux
Favorite
tel chat tel maitre
Matching
par l'artiste peintre Fuco Ueda
Key I

Dans ses travaux, Fuco Ueda reproduit souvent une fleur bien spéciale… Il s’agit de la fleur d’Higanbana, aussi appelée fleur de l’équinoxe ou fleur des enfers. Elle est reconnaissable grâce à ses pétales rouges à la courbure particulière mais aussi parce qu’elle pousse souvent à proximité des cimetières. Elle représente un mauvais présage, le sang ou la mort. La fleur des enfers est souvent utilisée dans les animés japonais où elle symbolise les corps meurtris. Et dans les peintures de Fuco Ueda, elles créent une sorte de malaise, de pressentiment, comme si le rêve s’effaçait et laissait place au cauchemar.

Illustration de Fuco Ueda
Flower of Memory
Dessin noir et blanc de fleur d'Higanbana
Eirakuden

… dans lesquels on plonge malgré tout

Fleurs des enfers ou pas, on continue d’explorer les toiles de Fuco Ueda. Elle nous fait véritablement plonger dans son monde, sans pour autant trancher entre doux rêve ou cauchemar menaçant. Son univers aquatique, entre cheveux ondulants et effets de fluorescence, est plus hypnotisant encore. Alors même si l’artiste nous entraîne dans un monde dangereux, on ne regrette pas de la suivre.

Illustration de Fuco Ueda
Symbiosis 2017
Illustration de Fuco Ueda
To Fall Asleep
Illustration de Fuco Ueda
Presentiment
Illustration de Fuco Ueda
Communication II

Parce que se perdre dans le portfolio de Fuco Ueda sera encore plus parlant, lancez-vous dans la plus ample découverte de cette artiste directement sur son site.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.