Feu! Chatterton, coup de semonce dans la pop Francaise 1

Feu! Chatterton, coup de semonce dans la pop Francaise

Feu! Chatterton, un nom étrange. Un nom qui sonne comme un appel aux poètes-aventuriers à la D’Annunzio, aux romantiques fin de siècle et expatriés aux colonies de la vieille France. Celle de Choderlos de Laclos, de Lautréamont et de la Comtesse de Salles, réputé pour sa fumerie d’opium du Bois de Boulogne qui rassemblée artistes et aristocrates.

feu_vinyle_cover

Un nom qui résonne comme une évidence à l’écoute du jeune groupe finaliste des InrocksLab. Un nom rassemblant deux grands poètes sous une même bannière: de Vigny et Gainsbourg, dont le groupe s’inspire tant.

Les quatre ambassadeurs de la langue française, dégingandés comme il se doit lorsqu’on occupe cette fonction, s’apprête à jouer

Perché sur l’étroite scène du Silencio, le chanteur, sombre dandy qui fleure bon l’encre de chine et le vieux cognac, nous regarde d’un air goguenard.

Alors les guitares rugissent et découpent l’espace en fines stries électriques, ouvrant la voix à celle, grave et mélancolique, d’Arthur.

Le jeune poète lance les mots dans l’air comme on jetterait une fin de cigarette devant une ex qui nous quitte en tournant le dos, avec une fausse désinvolture. Une fausse désinvolture, mais un vrai talent. L’assemblée éparse se laisse hypnotiser par les gesticulations de ce pantin désarticulé qui leurs parlent du naufrage d’un navire, d’amour malheureux, et de première fois dans une forêt. Les soubresauts de cette voix profonde et joueuse répondent aux riffs millimétrés et aux éclats du piano. C’est puissant, sombre, et incroyablement mélancolique.

Les titres s’enchaînent et les spectateurs se laissent agripper avec douceur par la voix de velours, seulement ponctuée d’envolées pop rauques et sauvages. L’air devient alors épais et lourd, comme les prémices d’un orage en plein été. L’atmosphère se tend sous les éclats d’une batterie qui prend au cœur, prêt à éclater sous l’arche noire laquée de la scène. Les interludes du chanteur sont délicieux, derrière la posture scénique on sent poindre la sincérité et la sensibilité d’un artiste vrai, qui joue des mots comme il se joue du public.

Feu_Chatterton_1

Techniquement, les cinq gentleman sont aiguisés, la complicité entre eux est certaine, à tel point que lorsque le morceau Bic Medium s’emballe, le groupe rentre dans une transe maîtrisée. Les deux guitaristes se jettent des regards incandescents alors que le corps de chacun des musiciens se tend vers Arthur dans une obscure cérémonie vaudou.  La vieille image de roman est là, dans ces jeunes colons européens qui “aiment les étrangères”, imprégnés de culte exotique mais toujours français, attaché à ce verbe qui raconte tant d’histoires. Mais surtout une, celle d’un amour qui finit mal. Dixit le chanteur.

 

Dans la pièce d’Alfred de Vigny, Thomas Chatterton se suicide très jeune car il ne parvient pas à vivre de sa passion, la poésie. On sait déjà que le groupe n’aura pas le même destin.

 

Feu! Chatterton sur facebook, et si vous voulez aider à financer le nouvel EP prévu en septembre, c’est par ici.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.