Felicia Chiao

Felicia Chiao : l’illustratrice aux mondes fantastiques

Image d'avatar de Elisa BarthèsElisa Barthès - Le 15 avril 2023

Vous vous êtes probablement déjà laissé emporter par les paysages paisibles et surréalistes de Felicia Chiao. Ses œuvres, à la fois fascinantes et intrigantes, sont très populaires sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années.

Illustration de Felicia Chiao, protagoniste tenant une tasse à sa fenêtre entourée de fleurs.

Derrière ces dessins apaisants se cache l’illustratrice Américaine Felicia Chiao. Son univers poétique et ses protagonistes humanoïdes attirent l’attention et touchent un large public. Pourtant, au départ, rien ne destinait la jeune femme à suivre cette voix.

Illustration de Felicia Chiao, protagoniste sur un poisson volant grâce à des ballons.

Une arrivée progressive dans l’illustration

Un environnement peu favorable à la pratique artistique

Peu de temps avant sa naissance, les parents de Felicia Chiao immigrent hors de Taiwan pour s’installer à Sugar Land, une ville au Texas. Elle grandit au sein d’une grande communauté asiatique, dans laquelle l’art et la créativité ne sont pas vraiment les bienvenus. Ses parents ont pour volonté qu’elle fasse des études de médecine ou de comptabilité. Mais très tôt, la jeune fille commence à montrer un intérêt pour l’art : “Quand j’étais petite, j’ai toujours aimé dessiner. (…) Je ne faisais que griffonner sur mes devoirs et dans mes cahiers pendant mon temps libre ” confie-t-elle lors d’une interview pour la société de design Ideo.  

Illustration de Felicia Chiao, un lapin géant avec 3 yeux fait face à un petit protagoniste.

Et enfin, le virage artistique !

En grandissant, l’art a pris de plus en plus de place dans la vie de Felicia Chiao. “J’ai vraiment commencé à m’intéresser sérieusement à l’art au lycée” raconte-t-elle. Dans sa dernière année, la jeune fille se fixe un objectif pour structurer sa pratique artistique : remplir un carnet entier de croquis. “Le premier carnet a pris un certain temps, certainement plus d’un an, mais après l’avoir terminé : j’étais accro” confie-t-elle au micro d’Ideo. Contre l’avis de ses parents, la jeune femme se lance dans des études de design industriel à la Rhode School of design. Elle y apprend de nombreuses activités, dont la conception de jouets, le travail en atelier, la réalisation de croquis et le prototypage numérique et physique. Après avoir obtenu son diplôme, elle exerce le métier de designeuse industriel pendant plusieurs années. En parallèle, elle publie ses œuvres sur Tumblr, où sa notoriété explose. Ce succès lui permet aujourd’hui d’être illustratrice à plein temps.

Illustration de Felicia Chiao, 3 protagonistes font couler de l'autre d'un bol à l'autre.

Un univers singulier et apaisant

Des paysages fantastiques

L’univers poétique des œuvres de Felicia Chiao est caractérisé par des éléments récurrents. Bien souvent, un protagoniste aux allures humanoïdes se trouve au milieu de plantes fantastiques, de tissus japonais ou d’un appartement lumineux. Des figures noires reviennent régulièrement, elles ressemblent à des esprits pouvant rappeler les créatures symboliques des films de Hayao Miyazaki. Des couleurs douces et des personnages semblant inoffensifs, les scènes dessinées par l’artiste véhiculent un sentiment apaisant et léger. L’artiste utilise des médiums précis pour obtenir ces résultats : elle se sert de marqueurs Copic et de stylos à encre gel, sur du papier brun. Il est facile de se laisser aller à la rêverie dans ces paysages envoûtants. Source d’inspiration pour certains, plaisantes à regarder pour d’autres : ses illustrations sont très souvent relayées sur Pinterest, Tumblr ou Instagram, sans pour autant que son nom soit connu du grand public. 

Illustration de Felicia Chiao, l'intérieur de la tête d'un protagonistes peuplé d'autres humanoïdes et d'un esprit noir.

Une manière d’extérioriser ses émotions

Felicia Chiao affirme qu’elle n’a jamais vraiment eu l’intention de donner un sens spécifique à ses œuvres. Dans ses années lycées, elle confie que le dessin était pour elle un véritable exutoire : “d’une certaine manière, ces cahiers agissent comme un journal intime pour moi, je me souviens de comment j’étais mentalement et émotionnellement pour chaque dessin”. Pendant ses études de design, dessiner est encore nécessaire pour elle, face à la pression de réussite à l’école. L’artiste est allé plus loin dans ce processus, puisqu’elle a humanisé ses angoisses. “Le seul personnage qui a un rôle spécifique est la petite tache noire à l’air en colère que je dessine de temps en temps. À l’origine, elle apparaissait à l’intérieur du corps des autres personnages sous forme d’estomac. J’avais beaucoup de problèmes d’estomac liés au stress, et chaque fois que je me sentais particulièrement mal, je le dessinais en un morceau”, confie-t-elle toujours au micro d’Ideo. Aujourd’hui, les productions de Felicia Chiao sont liées plus étroitement à ses émotions. Elle se concentre plus sur les formes et les couleurs de ses compositions. Malgré cela, l’intensité et le plaisir qu’elle prend à créer se font toujours ressentir à travers ces mondes merveilleux. 

Illustration de Felicia Chiao, un protagoniste allongé sur le sol avec une boule noire sur le ventre.
Illustration de Felicia Chiao, un protagoniste allongé au sol au milieu de ses affaires.
Illustration de Felicia Chiao, un protagoniste assis dans une petite maison, le toit sur la tête.

Retrouvez toute l’actualité de Felicia Chiao sur sa page Instagram.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

L'été approche à grands pas, amenant avec lui le retour…

28 mai 2024

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Elisa Barthès
Article écrit par :
La photographie et l'écriture sont les deux choses qui m'animent. J'aime capturer des instants, et transmettre l'émotion du présent à ceux qui n'y étaient pas. Jouer avec les mots me permet de parler dans une autre langue que celle de l'image.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.