DUSTIN YELLIN, l'art du collage et du verre

Dustin Yellin : des vestiges figés dans un palais de verre

“Beaucoup des illustrations et des photographies que je découpe et que j’intègre à l’œuvre seront les seuls exemples restants de ces images. Ce sont des vestiges d’âmes. Elles seront perdues dans l’abdomen d’une supernova en explosion et s’effondreront dans une mer noire de cordes de guitare…” Si Dustin Yellin est, aujourd’hui, reconnu pour ses peintures/collages emprisonnés dans une épaisse couche de verre, arriver à cette technique fut synonyme de longues expérimentations et remises en question de la part de l’artiste… Nous sommes alors à New York, à la fin des années 90. Un jeune homme du nom de Dustin Yellin et originaire de l’État de Colorado arrive en ville avec pour objectif de vivre de son art. Il n’a, alors, pas encore de lieu d’habitation, mais arrive à être logé dans le loft d’une rencontre faite sur le forum Craiglist. Si la situation reste assez précaire – il dormait dans un espace de la taille d’un placard – le jeune Yellin voit vite la chance lui sourire. Il va, en effet, rapidement rencontrer diverses personnes, jusqu’à se retrouver en face d’un certain Giuseppe Cipriani.

Celui-ci lui fait visiter les locaux – alors encore en construction – de son futur restaurant et lui propose, par la suite, de lui commander deux tableaux qui trôneront dans son établissement. “J’étais un bébé dans les bois, mais j’ai dit oui” se rappelle-t-il lors d’une interview. Un pari de la part de Giuseppe Cipriani, donc. D’autant plus que, selon Yellin, les proches de Cipriani sont même allés jusqu’à dire de lui qu’il était fou de faire confiance à un “gamin” qui n’avait encore rien fait. Sa réponse marquera Dustin Yellin à vie : “Je me fiche que le gamin monte sur la table et pisse sur la toile, je vais accrocher ses tableaux juste là !” Il n’en sera donc rien et, malgré les nombreuses réticences, les tableaux de Yellin ont bien été exposés sur les murs du Cipriani Downtown – qui deviendra rapidement un lieu très fréquenté dans le quartier de SoHo – avant d’être décrochés après plusieurs années de bons et loyaux services.

Tableau réalisé par l'artiste américain

De l’obsession pour la résine à la révélation du verre

Après s’être immiscé dans le milieu artistique new yorkais grâce à la peinture, Dustin Yellin sent qu’il ne peut pas se débattre infiniment. Il est clair pour lui qu’il doit maintenant trouver la manière de créer qui serait en adéquation avec sa vision artistique. C’est ainsi que, seulement quelques années après l’épisode Cipriani, l’artiste originaire du Colorado va s’essayer à la création de scènes en 3D enveloppées de résine. Il commence, dans un premier temps, par construire de petites boîtes où des objets trouvés se retrouvent enfermés entre plusieurs couches. Puis, après s’être rendu compte qu’il pouvait directement dessiner – à l’encre de Chine par exemple – entre l’espace créé par les couches, Yellin a peu à peu délaissé les objets au profit de formes plus abstraites et picturales. Un choix qui va rendre ses créations plus dynamiques, plus vivantes, ce qui va offrir aux œuvres une certaine fluidité et harmonie semblable à “un aspect botanique.” Pourtant, Dustin Yellin se repose rarement sur ses acquis et il va, encore une fois, le prouver en faisant à nouveau évoluer son processus créatif.

J’ai enlevé les boîtes et je les ai faites dans des plats de cuisson en pyrex avec des couches de résine, puis je les ai enlevées et poncées. Je me suis retrouvé avec ces dessins qui ressemblaient à des spécimens. Mes TOC se sont activés et j’ai continué à les faire. J’ai fabriqué des boîtes en bois pour faire des moules plus grands et j’ai continué à les faire de plus en plus grands. J’ai commencé à élaborer ma propre taxonomie des spécimens inventés et j’ai ajouté les insectes. J’ai créé des arbres fictifs qui semblaient venir d’autres planètes. J’ai créé mes propres forêts, puis finalement la forme humaine. J’étais complètement obsédé…”

Dustin Yellin
Sculpture en réalisée par l'artiste basé à Brooklyn (New York) Dustin Yellin
Sculpture en verre en forme d'homme réalisée par Dustin Yellin

Seulement, une certaine appréhension va rapidement le gagner, pour finalement mettre un coup d’arrêt à sa pratique de la résine. Alors que sa carrière prenait de l’envol, que des expositions lui étaient consacrées et qu’il gagnait, enfin, pleinement sa vie en tant qu’artiste, Dustin Yellin devait rester éloigner de son travail. Pourquoi ? Car la résine peut causer de graves problèmes de santé à long terme. Alors, qu’il avait enfin mis la main sur le processus qui le stimulait créativement parlant, Yellin devait déjà le remettre en question et trouver une alternative. Il se reporta alors sur un tout autre matériau : le verre. Aura-t-il les mêmes propriétés ? Le rendu sera-t-il à la hauteur ? Et s’il y avait des problèmes ? L’artiste américain est, au début, très sceptique quant à l’utilisation du verre.

Finalement, ce matériau se révèlera être un véritable stimulant de créativité. Dustin Yellin pouvait maintenant revenir en arrière lors de la création, le verre lui offrait un jeu de perspective inédit et, enfin, l’œuvre finale devenait un objet bien plus optique qu’avec la résine. “C’est à ce moment-là que mon amour du collage a refait surface.” Aujourd’hui, Dustin Yellin a persisté dans cette voie et ses œuvres lui ont conféré une aura mondiale. En plus, de lui avoir permis de se forger une vision artistique à part entière. Plus que l’esthétique, Yellin recherche, à présent, à immortaliser des fragments d’époques – le verre permettant une excellente conservation. À travers son art, l’artiste new yorkais donne un second souffle à des livres, des magazines et des encyclopédies – qui n’auraient sûrement pas résisté aux affres du temps – en les réarrangeant. Plus que de simples sculptures, les œuvres de Dustin Yellin sont devenus de véritables “vestiges d’âmes…”

Sculpture en verre avec un phare
volcano en eruption par Dustin Yellin
Dustin Yellin sculpture en verre représentant des fonds marins
Sculpture en verre réalisée  de la mer
collages emprisonnés dans du verre

Retrouvez l’intégralité du travail de Dustin Yellin sur son site .

DUSTIN YELLIN, l'art du collage et du verre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.