DIRTY PROJECTORS

Une infinie douceur dans un monde à deux vitesses. A la rédac’, on a pris le temps de laisser infuser ce titre, au lieu de partager notre simple joie immédiate de retrouver le groupe new-yorkais. Depuis 2012, après l’album studio collector Swing Lo Magellan, sans nouvelles, on se sentait un peu comme délaissé par ces lointains cousins de Department of Eagles, l’electro extatique en plus.

Pendant un moment, nous avions notre propre petite bulle” : au cœur d’une végétation factice, un air s’élève, entêtant, cathartique, sur ce temps qui fuit et délave peu à peu la valse des sentiments.

Comment réunir autant de bliss et de mal de vivre dans un titre aussi doux que tendre? Grâce à la voix juvénile de Dave Longstreth qui fredonne, danse, vibre, se crispe,  avec toute cette soul subtile qu’il parvient ici à porter bien au delà de ce dont on le croyait capable.

Solange elle-même ne s’y est pas trompée en travaillant à ses côtés sur son désormais historique Seat at the Table.

L’album, vite?

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.