David Ellingsen – Obsolete / Delete une critique photographique du consumérisme

Image d'avatar de FannyFanny - Le 9 juillet 2015

L’obsolescence programmée est partout, on en entend parler de plus en plus et la prise de conscience se généralise. C’est ce qu’à voulu mettre en scène l’artiste canadien David Ellingsen avec sa série Obosolete / Delete.

0b78fe935393b35f0faf7e4e5833680a

Ellingsen a fait ses marques en photographie publicitaire et le monde de la publicité en général avant de développer sa carrière dans les Beaux-Arts et la photographie contemporaine. À 45 ans sa carrière dans les galeries canadiennes connaît un fort succès et il se fait depuis commissionner par des clients du monde entier. Sa force réside dans la technique, particulièrement l’art de manier la lumière à la perfection, mais aussi dans la manière d’amener un regard critique et une véritable réflexion personnelle qu’il n’hésite pas à revendiquer à travers ses séries.

La plupart de ses travaux nous parlent de la Nature dans toute sa beauté, mais aussi sa décadence. Pour ce natif de la petite île Cortes en Colombie-Britannique, la nature a toujours occupé une place importante dans son quotidien et c’est avec brio qu’il la manie pour nous en livrer des images touchantes et splendides.

67c6b921cff0154a6bafb394a6641f5e

À l’origine de Obsolete / Delete un constat, et une envie de procéder différemment. Son constat de photographe a été de se rendre compte qu’il se servait de la même caméra depuis 15 ans, et qu’il avait prévu de l’utiliser encore de nombreuses années. Alors qu’aujourd’hui, relève-t-il, un appareil photo “dure” 3 ou 4 ans. Et cet exemple selon lui, relève d’un phénomène qui se reflète tout autour de nous dans les médias, mais aussi dans l’industrie du divertissement.

Il a aussi pour Obsolete / Delete voulut composer l’image, la créer au lieu de la trouver. Placer des objets “obsolète” dans des paysages en donnant à la photo des airs surréalistes et en créant ainsi un nouveau point de vue et une réflexion. Nous ne sommes pas loin d’une mise en scène publicitaire mais pourtant le résultat en est très éloigné vu qu’il en est presque une critique, la rencontre de l’environnement avec des technologies obsolètes rendu à l’état naturel après utilisation.

4d3d10f2d72ba1e2e10ad998af2ce482

6c8a830be0570c3dc1e748a6988f5479

9fd345e76316163a58b029a7613fb78f

4dbcfe1f0844899da7dd6cb066feab78

 

Partagez avec vos amis :)
A voir aussi !
Metronomy dévoile son nouveau clip With Balance

Metronomy dévoile son nouveau clip With Balance

En collaboration avec Naima Bock et Joshua Idehen, le clip…

24 avril 2024

Hermes Volker : l’artiste qui met un masque aux classiques

Hermes Volker : l’artiste qui met un masque aux classiques

Hermes Volker s'est fait connaître pendant la pandémie avec des…

24 avril 2024

La petite histoire du graffiti

La petite histoire du graffiti

Élément originel et central du street art, vous avez sans…

23 avril 2024

Fanny
Article écrit par :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.