Cvd dévoile un 1er album à la croisée des sons !

Image d'avatar de Étienne PoiarezÉtienne Poiarez - Le 12 mai 2017

Mélanger Steve Reich et Flying Lotus ? Une surprenante alchimie signée Cvd ! Ancien élève du Groupe de recherches musicales de l’INA, Charles Dollé de son vrai nom, commence à se tailler une réputation en 2014, lorsqu’il dévoile son EP “Surgical Goldsmith” chez Velour. Il reste timide mais continu de proposer de temps à autre quelques productions léchées comme ce remix du morceau “Lôôôve You Negacra” de Chassol. Aujourd’hui, le revoilà en producteur et multi-instrumentiste accompli avec “Elsewhere Nowhere“,  1er album solo chez Cascade Records, dans lequel se mixe le jazz, le hip-hop et la musique électronique sans fausse note.

Dès l’ouverture baptisée “Dog Voices”, on pénètre de plain-pied dans un jazz électronique nébuleux, une direction artistique rappelant légèrement Fly Lo et ce n’est pas le morceau “And Man Created Karma” qui nous fera dire le contraire.

Des prods pleinement hip-hop comme “Meta” ou “Venus Waterfall” viennent également se glisser sur la tracklist et semblent s’inspirer des trouvailles de la Beat Scene de L.A, tout en s’incarnant à travers une écriture toute en finesse.

D’autres inventions musicales comme “Fantasio Theme” brisent un peu plus les barrières entre les genres et dessinent un horizon . L’artiste ne s’éloigne jamais de ses claviers et de ses cordes entêtantes, insufflant à son album une dynamique aérienne et rêveuse clairement salvatrice.

Cvd
crédit – Lou Chiusano)

Ainsi, le projet s’écoute d’un seul trait, les sonorités s’enchaînant les unes aux autres, en totale apesanteur dans l’imaginaire de l’artiste et à l’abri des ruptures de ton déstructurant le propos et le plaisir d’écoute. Cvd cultive un son en équilibre sur le fil de l’expérimentation, refusant de s’enfermer dans l’intellectualisation pure et dure, au profit d’un dialogue avec nos sens à travers son MPC ou sa basse. Les harmonies et les rythmes de son projet s’infiltrent dans l’espace et délivrent une vision résolument moderne du hip-hop, flirtant avec le jazz et la musique électronique. On recommande et on en redemande !

Enregistrer

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Dune : Deuxième Partie, ou l’art de filmer des visages comme des paysages

Dune : Deuxième Partie, ou l’art de filmer des visages comme des paysages

Deux ans après le succès du premier volet, Denis Villeneuve…

3 mars 2024

A la rencontre de The Soul Twins

A la rencontre de The Soul Twins

The Twin Souls, formé par les frères Guilhem et Martin…

27 février 2024

Invaders – un 1500ème Space Invader se pose sur le Centre Pompidou

Invaders – un 1500ème Space Invader se pose sur le Centre Pompidou

Un Nouveau Jalon pour le Street Art Parisien Dans le…

23 février 2024

Étienne Poiarez
Article écrit par :
Étienne Poiarez, doctorant à l’École Doctorale des Humanités à Strasbourg, a écrit un mémoire sur La Trilogie Cornetto d'Edgar Wright. Il a également obtenu un master en Information et Communication à Paris III Sorbonne-Nouvelle. Actuellement, il se consacre à une thèse sur le comique dans la cinématographie européenne récente, examinant les liens entre esthétique et éthique dans ses recherches sur des réalisateurs tels que Yorgos Lanthimos et Quentin Dupieux. En plus de ses travaux académiques, il a publié un article sur Tsui Hark et prépare un essai intitulé « La Trilogie Cornetto d’Edgar Wright ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.