Une des parois de peintures rupestres découverte dans la forêt amazonienne colombienne

“La Chapelle Sixtine des anciens” : des dessins préhistoriques découverts en Amazonie

C’est une découverte majeure qu’a faite un groupe d’archéologues britanno-colombiens en plein cœur de la forêt Amazonienne. Des milliers de dessins peints durant la préhistoire ont été mis au jour. Ils seront relevés au public prochainement dans un documentaire.

Un bout de mur contenant des dessins préhistoriques découvert en Amazonie

C’est dans le parc national de Chiribiquete, non loin de la capitale colombienne, qu’une équipe d’archéologue a découvert, l’année dernière, l’impensable. Sur les parois des falaises, huit kilomètres murs, couverts de peintures préhistoriques, les attendaient. Une œuvre magistrale qui a été renommée “la Chapelle Sixtine des anciens.”

Peintes avec des pigments rouge vif et orange, ses esquisses sont le témoignage artistique mais surtout historique des premiers hommes de la région. Situés parfois à des hauteurs extrêmes, on découvre des dessins de scènes de la vie quotidienne comme la chasse ou la cueillette, mais aussi des figures humaines et l’empreinte de leurs mains. Les animaux peints, comme le mastodonte, un parent préhistorique de l’éléphant disparu durant la période de l’ère glaciaire, permettent de dater les dessins d’au moins 12 000 ans.

Une empreinte humaine préhistorique découverte parmis les peintures

Même si les archéologues ne peuvent pas encore formellement attribuer ces peintures rupestres à un groupe en particulier, ils pensent qu’elles ont été faites par l’une des deux principales tribus indigènes présentes en Amazonie depuis des milliers d’années : les Yanomami et les Kayapo. Ces tribus seraient des descendants de la première vague de migrants sibériens, qui auraient rejoint l’Amazonie par le pont terrestre de Béring, il y 17 000 ans.

Huit kilomètres de murs remplis de peintures préhistoriques ont été découverte en Amazonie

L’équipe à l’origine de cette découverte est composée d’archéologues de l’Université Nationale de Colombie et de l’Université d’Exeter, en Angleterre. Elle a été financée par le Conseil Européen de la Recherche dans le cadre du projet Last Journey, qui a pour but de déterminer à quel moment les premiers Hommes se sont installés en Amazonie et quel a été leur impact sur la biodiversité de la région.

Le site a été découvert dans la Serrania de la Lindosa, au cœur de la Colombie

Une telle découverte récompense beaucoup d’années de travail et de courage. Le site étant vraiment en plein cœur de la Colombie, il a fallu que l’équipe de recherche conduise deux heures dans la forêt avant de continuer à pied pendant quatre heures pour l’atteindre. Au cours de leur escapade périlleuse, les archéologues se retrouvés nez-à-nez avec certains des prédateurs les plus dangereux de la région. Ils se souviennent par exemple de leur rencontre avec “le maître de la brousse”, la vipère la plus meurtrière d’Amérique. La seule option pour l’équipe était de passer devant le serpent en priant très fort pour ne pas être attaqués, parce qu’ils savaient que s’ils se faisaient mordre, il y avait très peu de chance d’arriver à temps à l’hôpital.

Mais les risques encourus valaient tous le coup, d’après le professeur Jose Iriarte, à la tête de l’expédition. Il a partagé son émotion au magazine The Observer : ” Quand vous êtes là, vos émotions coulent… Nous parlons de plusieurs dizaines de milliers de peintures. Il faudra des générations pour les enregistrer… À chaque tour que vous faites, c’est un nouveau mur de peintures. “ L’archéologue est d’ailleurs convaincu que la région n’a pas encore dévoilée tous ses secrets et il espère pouvoir reprendre les fouilles avec son équipe dès que la pandémie se sera un peu calmée.

Une des parois de peintures rupestres découverte dans la forêt amazonienne colombienne

Si cette trouvaille a été gardée secrète jusqu’à maintenant c’est parce qu’elle va faire l’objet d’une série documentaire inédite. Intitulée “Jungle Mystery : Lost Kingdom of Amazon”, la série sera disponible sur la chaine britannique Channel 4 à partir du mois de décembre.

“La Chapelle Sixtine des anciens” est une découverte fascinante, pleine de secrets, qui devrait occuper les archéologues sur place probablement pour quelques années encore.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles
E-LEEN x AMERICAN APPAREL