clip

Avec ces deux beaux clips qui sortent en même temps aujourd’hui, Big Sean nous a donné de belles friandises visuelles. Les deux morceaux, “I Know” en featuring avec Jhené Aiko, et “All Your Fault”, en featuring avec Kanye West, sont extraits de son très bon album “Dark Sky Paradise” sorti plus tôt cette année.

I Know feat Jhené Aïko

Réalisé par Lawrence Lamont.

On y retrouve un Big Sean et une Jhené Aiko bien plus âgés qu’en réalité. Le clip traite d’une relation amoureuse entre deux personnes en maison de retraite, observés et “contrôlés” en permanence par leurs aides-soignant(e)s, avant qu’ils s’échappent de cette maison avant d’y revenir “changés”. Les images sont léchées : équilibrées, légères, aux couleurs néons et mélangées.

La touche humoristique globale est appréciable et justement mesurée : aucun “too much” ici. Le jeux des acteurs est bon et on passe 4 minutes et 55 plaisantes secondes à déguster tout ça des yeux et des oreilles.

Coté musique, c’est assez sombre. Les grosses basses et le flow continue de Big Sean, avec sa voix grave, nous font bouger la tête en douceur. La voix de Jhené Aiko vient compléter l’humeur dégagée par Big Sean en apportant un contraste à tout ça, avec un peu plus de douceur : elle nous donne surtout envie de ré-écouter le morceau.

All Your Fault feat Kanye West

Réalisé par Mark Mayer & Aaron Plat

Enter The Void (Gaspard Noé, 2009) en inspire décidément plus d’un en ce moment. Après le magnifique clip “L$D” d’A$AP Rocky (réalisé par Dexter Navy & A$AP Rocky), on trouve ici un morceau moins sombre que le premier dont on vous parlait plus haut (I know), mais toujours pas super-joyeux. Le morceau est dirigé par de grosses basses et des tonalités mineures agréables.

Ici encore, les visuels sont beaux : on y retrouve Kanye West et Big Sean au sein d’une grosse soirée/concert, (avec un apparition d’A$AP Ferg au début). Les visuels reprennent vraiment les codes d’Enter The Void : on suit Kanye West de dos, aux travers de sa balade dans cette soirée pendant quelques instants. Les néons, les lumières qui clignotent, les couleurs peu saturées, les flous …

Coté musique, les chants (samplés dans l’instrumentale si je ne m’abuse) donne de la profondeur. Kanye West ne nous livre rien d’incroyable : quelque chose d’assez banal et facilement associable à ce qu’il fait habituellement (son petit moment “You know it’s all your fault” me donne un moment de nostalgie et me fait penser à “Say You Will”, de son album 808s & Heartbreak (2008)).
Big Sean, lui, nous donne quelque chose de moins monotone que sur “I Know” : il alterne et joue avec différentes vitesses de flow, ce qui rend le tout agréable et dynamique.