Le 20 novembre prochain, l’association SOS Enfants présentera à Paris une expo photos de l’artiste canadien Aydin Matlabi. Présentation d’un artiste engagé qui livre ses batailles à coup de photos.

Figure 1 Photo ©Aydin Matlabi
Figure 1 Photo ©Aydin Matlabi

Canadien, originaire d’Iran, Aydin Matlabi se décrit comme un artiste humaniste. Il utilise son art, la photo, afin d’attirer l’attention sur certains grands enjeux internationaux en mettant l’accent sur la place de l’homme au centre de ceux-ci.

Au cours des années, armé de ses caméras, Aydin part régulièrement « à la guerre ». Il a travaillé en Asie du Sud, en Afghanistan, au Congo, en Haïti, en Irak, en Iran et dans plusieurs autres pays.

Figure 2 Photo  Aydin Matlabi
Figure 2 Photo ©Aydin Matlabi

Les causes qu’il a défendues sont diverses mais ses combats sont toujours choisis de façon à dénoncer une situation en plaçant les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs et en montrant la force, la capacité, la détermination de l’homme et des communautés à surmonter les épreuves.

Figure 3 Photo ©Aydin Matlabi
Figure 3 Photo ©Aydin Matlabi

Au fils des ans, l’opprimé a été le centre de son travail. Il nous a présenté, en autre, la marginalisation de la société LGBT, les abus contre les femmes, les conséquences de la guerre sur les populations et la situation des enfants.

Figure 4 Photo  Aydin Matlabi
Figure 4 Photo ©Aydin Matlabi
Figure 5 Photo © Aydin Matlabi
Figure 5 Photo © Aydin Matlabi

Mais contrairement au photographe de presse, l’artiste ne fait pas dans le sensationnalisme. Alors ne vous attendez pas à des photos sanglantes ou montrant des scènes difficiles à regarder. Non. Vous ne verrez rien de cela. Aydin dépeint les situations de façon artistique et partage une histoire. Celle des gens qu’il rencontre.

Figure 6 Photo  Aydin Matlabi
Figure 6 Photo ©Aydin Matlabi

Bien qu’il soit arrivé au Canada à l’âge de cinq ans, l’artiste garde un profond attachement à sa terre natale, l’Iran. Le tumulte et les déchirements de ce pays est donc souvent au cœur de ses travaux.

Aydin Matlabi
Figure 7 Photo ©Aydin Matlabi

En 2009, il était là-bas pendant les événements sanglants qui ont suivi la réélection du président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Cette réélection controversée avait provoqué une vague de contestation sans précédent connue sous le nom de « Révolution verte ». Il a marché avec les siens en tant qu’iranien mais il a documenté l’événement dans une perspective d’artiste canadien.

« Ma vie est ici. Je suis en sécurité au Canada. Eux, ils se battent. » – Aydin [i]

Figure 8 Photo © Aydin Matlabi
Figure 8 Photo © Aydin Matlabi

Son travail, « Paysage, révolution, peuple », lui a d’ailleurs valu de remporter, en 2010, la bourse « Dick and Gretchen Evans Prize for Photography » accordée par l’université Concordia de Montréal.

Figure 9 Photo © Aydin Matlabi

Le travail de l’artiste est caractérisé par la façon dont il travaille. Être là, sur le terrain, au milieu des gens, afin de rendre témoignage grâce au langage de sa caméra. Un langage universel.

Figure 10 Photo © Aydin Matlabi
Figure 10 Photo ©Aydin Matlabi

En 2016, il a mis sur pied la Fondation 64 , un organisme à but non lucratif, afin de ramasser des fonds
Son exposition parisienne aura lieu la Journée Internationale des Droits de l’Enfant et ce n’est pas un hasard puisque l’enfant est au centre de cette exposition.

En 2017, sa dernière bataille l’a amené dans la République Démocratique du Congo au « Village d’Enfants » de BUMI. Ses photos montrent la force, la détermination des enfants des rues, des jeunes exploités dans les mines de cobalt, des orphelins et autres enfants abandonnés par la société. Son travail a été récompensé par le « Artraker award » à Malte. Ce prix est remis aux artistes qui font une contribution importante pour la paix dans le monde.

Figure 11 Photo © Aydin Matlabi
Figure 11 Photo © Aydin Matlabi
Figure 12 Photo © Aydin Matlabi
Figure 12 Photo © Aydin Matlabi
Figure 13 Photo © Aydin Matlabi
Figure 13 Photo ©Aydin Matlabi

Il faut voir les œuvres de Aydan Matlabi pour comprendre comment, par la beauté et la simplicité de simples images, l’artiste arrive a mené ses combats.
« L’art peut sauver des vies. Du moins, je crois. » – Aydin Matlabi

Figure 14 Photo © Aydin Matlabi
Figure 14 Photo ©Aydin Matlabi

L’exposition présentée par SOS Enfants se déroulera le 20 novembre 2018 à l’espace Minca Coworking , 48 Rue Joseph de Maistre, 75018 Paris. 100% des bénéfices de cette exposition iront directement à BUMI et aux enfants du village.


Pour suivre le travail de l’artiste:   Facebook | Instagram | Site Web


Références:

[i] https://www.journaldemontreal.com/2013/01/08/en-photos-jusquau-17-mars–aydin-matlabi-temoigne-contre-la-noirceur-de-liran

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.