Les arts visuels de la Batida selon Márcio Matos

Image d'avatar de Étienne PoiarezÉtienne Poiarez - Le 5 décembre 2016

Depuis quelques d’années, un nouveau phénomène musical commence à émerger des profondeurs de la capitale portugaise, imbibé des sonorités de la communauté angolaise domiciliant dans les quartiers populaires. Portant le doux nom de Batida, ce mouvement condense les énergies du kuduro et du tarraxinha, s’harmonisant avec les tonalités de la bass music, de la house, de la drum’n’bass et du grime. Un mix sauvage dont l’appellation, sans réelle traduction, se rapproche d’une expression désignant les battements du cœur lors d’un choc violent ! Venue du ghetto, la batida a déjà contaminé les clubs de Lisbonne, via le label Principe Discos, étendard du mouvement qui rassemble cette nouvelle génération de producteurs.

marcio-mateos-09

Des artistes comme  l’excellent Dj Marfox s’exportent en France, pour des soirées à Lyon ou à Paris. On croise aujourd’hui Nidia Minaj au Berghain et Dj Nigga Fox en Pologne, etc. Mais le travail de ces pionniers s’accompagnent d’une recherche visuel qui n’est l’objet que d’un seul homme ; Márcio Matos. Auteur d’absolument tous les artworks des projets de Principe Discos, l’artiste les aborde dans un style en noir et blanc très épuré, en personnifiant selon ses émotions lors de l’écoute et selon les liens qu’il entretient avec eux, chacune des créations. Tous les exemplaires sont réalisés de sa main, dans un artisanat en lien avec cette indépendance revendiquée du label, qui va jusqu’à organiser ses propres soirées sur Lisbonne. Connaissant les artistes personnellement, il aborde chaque visuel selon la personnalité de l’artiste, en essayant de se “connecteur avec eux”. Un rapport à l’intime qui sculpte chaque disque.

marcio-mateos-01

marcio-mateos-02

marcio-mateos-03 marcio-mateos-04

marcio-mateos-07

 

marcio-mateos-08

Márcio Matos

marcio-mateos-12

Avant de se quitter, voilà un petit bonus, une des Boiler Room de Lisbonne dans laquelle Dj Marfox dévoile l’étendu de sa palette sonore avec folie !

 

Retrouver l’actualité du label sur leur blog : https://principediscos.wordpress.com/

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

L'été approche à grands pas, amenant avec lui le retour…

28 mai 2024

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Étienne Poiarez
Article écrit par :
Étienne Poiarez, doctorant à l’École Doctorale des Humanités à Strasbourg, a écrit un mémoire sur La Trilogie Cornetto d'Edgar Wright. Il a également obtenu un master en Information et Communication à Paris III Sorbonne-Nouvelle. Actuellement, il se consacre à une thèse sur le comique dans la cinématographie européenne récente, examinant les liens entre esthétique et éthique dans ses recherches sur des réalisateurs tels que Yorgos Lanthimos et Quentin Dupieux. En plus de ses travaux académiques, il a publié un article sur Tsui Hark et prépare un essai intitulé « La Trilogie Cornetto d’Edgar Wright ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.