The Serpent fait le pont entre la pop lo-fi et le rap golri 1

The Serpent fait le pont entre la pop lo-fi et le rap golri

Dernière mise à jour:

image

Est-ce que Gorillaz a fait des enfants? On serait tenté de dire oui à l’écoute de GOTUA9 des parisiens de The Serpent, né sur les cendres du groupe Birdy Hunt.

“Sur une instru afro club garage, ce lascar à deux euros promène sa princesse du ghetto en Xsara Picasso”. Difficile de paraphraser la bio que l’on a reçue avec ce clip, réalisé par Clarence Fuller, réalisateur derrière les images de Luxury d’Azealia Banks et Kingpinning de Mykki Blanco.

Premier d’une série de quatre clips, The Serpent déroule sa pop lo-fi et son flow qui traîne avec beaucoup d’humour. Le genre d’humour que l’on retrouve dans les side projects reposant uniquement sur des personnages fictifs, permettant de faire des ponts entre les styles musicaux et les imageries rap. D’où la comparaison avec Gorillaz, mais aussi avec Kenny Dope, projet indie du rappeur Serengeti, ou encore Jason Feathers, union entre Astronautalis et Justin Vernon de Bon Iver. Si Mamie dit que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, nous on soutient que c’est dans les mélanges improbables d’ingrédients. On a très hâte de voir et d’écouter la suite.

The Serpent sur Facebook
The Serpent sur Instagram

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.