De la colle à l’adoubement par Kanye West : qui est Chance The Rapper ?

chance the rapper

Dans une discussion entre Zane Lowe et Rick Rubin, ce dernier constatait qu’il n’avait jamais vu un artiste complètement indépendant (c’est à dire jamais signé en major) devenir grand public. Comme si le passage par un label était la condition sine qua none pour toucher plus de gens.
Mais ça c’était avant l’arrivée de Chance The Rapper et ses mixtapes. Retour en arrière sur la carrière du prodige de Chicago.

GOOD ENOUGH

En 2009, Chancelor Bennett n’a que 16 ans, forme un groupe du nom de Instrumentality et fréquente assidûment la Librairie publique de Chicago qui vient à peine d’ouvrir. Mike Hawkins y anime un atelier de poésie et de spoken word, à qui l’on demande très vite d’y faire un open mic pour les jeunes talents. Chance y vient à chaque session, et en sort deux mixtapes démontrant déjà la complexité de son écriture, et de son flow parlé particulier.

10DAY

En 2012, chance se sépare de J-emcee d’Instrumentality. Après deux sorties communes, il se décide à travailler sur sa première mixtape en solo, comme il le raconte, pendant son éjection des cours de dix jours.

« j’étais connu pour être le mec qui faisait tous les genres de conneries et qui ne se fait jamais prendre, tu vois […] mais j’étais sur la liste des gens surveillés de près à l’école […] j’avais de la weed dans mon sac parce que je devais en vendre à une fille qui finalement ne m’en a pas pris. En arriverant à l’école je me suis rappelé que le blunt était dans mon sac, j’ai fait demi tour […] et j’ai rejoint des potes 3 blocks plus loin. On fumait tranquillement, et là, l’officier Minetti est sorti de nulle part et m’a collé 10 jours de suspension. Si je n’avais pas été ce genre de mec, il ne serait rien arrivé »

Cet incident provoque le déclic chez Chance, qui se met à enregistrer “14 400 minutes” et dans la foulée 10Day, une mixtape influencée par le jazz et la soul.

SAVEMONEY

Très vite, 10day devient une des mixtapes les plus téléchargées de sites comme Datpiff, et est accueillie par les médias comme Forbes ou Complex, qui sacrent Chance comme l’un des meilleurs rappeurs à suivre. Il se met alors en contact avec Donald Glover, qui à l’époque joue le rôle de Troy dans la série Community, en même temps qu’il lance sa carrière rap en tant que Childish Gambino.

« je n’aime pas qu’on me mette dans une case » se rappelle Donald dans une interview « [Chance] est venu me voir parce qu’il voulait s’ouvrir à plus de choses. Je lui ai donc proposé de jouer dans mes premiers concerts, en première partie ».

Plus qu’un respect mutuel, Donald lui propose aussi un featuring dans sa mixtape “Royalty”, au détour du morceau “they don’t like me”.

Parallèlement, un groupe de Chicago fait parler de lui en 2012: Kids These Days, et tente d’etablir des ponts entre le rock, la pop et le rap. Parmi eux, il y a Nico Segal aka Donnie Trumpet et Vic Mensa qui souffle ses 18 bougies. Vic est un pote d’école de Chance, et son groupe tourne en première partie de Frank Ocean depuis un an. Avec leurs succès respectifs, ils décident de se donner plus de poids et montent Savemoney, un crew rassemblant des talents dans le beatmaking, le rap et la vidéo.

« on est juste une bande de potes qui aime la musique, on ne veut pas être le nouveau Wu Tang Clan, ni le nouveau Odd Future, on n’est pas un crew parce que c’est trendy » raconte Chance dans leur première interview en groupe.

C’est avec Savemoney que les carrières de Vic et Chance prennent un tournant décisif. Le premier se sépare de Kids These Days, lançant une mixtape du nom de Innanetape, que Kanye West repère et que Jay Z signe sur Roc Nation; le second lance le successeur de 10day: Acid Rap.

image

ACID RAP

Sur la genèse de l’album et son nom psychédélique, Chance raconte

« je suis pas vraiment la meilleure personne pour expliquer les effets de l’acide, mais ça m’a permis de me trouver, ça m’a remis en question,

[le propos]

dans acid rap était de poser ces questions, pas nécessairement d’y répondre, car chacun y trouve sa propre vérité »

Contrairement à d’autres rappeurs de Chicago comme Lil Durk ou Chief Keef, Chance n’utilise pas la musique “de Chi Raq” pour parler de la violence de la ville ou d’un de ses amis décédés, mais penche toujours pour le blues ou rend hommage à la juke avec des pas de footwork, danse originaire de la ville.

SANS LABEL

La mixtape est une nouvelle fois distribuée gratuitement, et les sites comme Audiomack croulent tellement sous les téléchargements qu’ils se mettent à planter. Pire, des malins mettent l’album en vente via ITunes et Amazon, et engrangent des bénéfices tels qu’Acid Rap se classe dans les charts de Billboard, absurdité totale pour un album gratuit, et plus encore pour un artiste sans label.

Car Chance n’a toujours pas signé sur une major, et ne compte pas le faire selon Childish Gambino:

« il est très malin, il sait ce qu’il veut, et il ne signera pas sur un label, car il sait que sa musique est une porte d’entrée vers “sa marque”. Les Kids le comprennent et se sentent investis »

C’est un rapport précieux que Chance entretient avec son public, et plutôt que d’en profiter pour faire acheter son album, il initie d’autres projets comme le design de sacs de couchage pour les sdf de Chicago, une campagne de crowdfunding à succès qui récolte des centaines de milliers de dollars. Il associe également son nom à celui de ses potes, et sort en 2015 l’album “Surf” avec Donnie Trumpet et The Social Experiment, produit avec Rick Rubin.

Comme si cela ne suffisait pas, il enchaîne les apparitions auprès de James Blake, dans un court métrage glauque pour Vice ou plus récemment on le retrouve sur “Ultra Light Beam” de Kanye West, dont il est fan depuis qu’il a 11 ans.

image

Coloring Book

Trois ans après Acid Rap, il annonce enfin sa troisième mixtape, pour l’artwork un de ses amis raconte

“On ne le voit pas sur la photo, mais il est en train de tenir son enfant dans les bras. Il voulait qu’on capture l’expression sur son visage pendant qu’il le regarde”.

Les rues se remplissent de posters apposés par les fans, qui à défaut d’acheter la mixtape, dépensent en participation à sa promotion.

#Chance3 taking over my neighborhood! #mpls #awesome pic.twitter.com/groFeLE35I

— Kyle Frenette (@kylefrenette) 1 mai 2016

#Chance3 pic.twitter.com/F4gORCulJy

— Views Still Classic (@ottergawd) 1 mai 2016

“Coloring Book” ne ment pas sur ses intentions: c’est un album de rap autant que de gospel. Et la comparaison avec “The Life Of Pablo” est d’autant plus logique car Chance a participé à la finalisation de certains morceaux comme “Waves”. C’est une mixtape qui n’a pas à rougir d’être en concurrence avec tous les poids lourds qui ont sorti un album cet année. Il suffit de voir le casting de cette mixtape, un all star incroyable avec ses têtes d’affiche (Kanye West, Young Thug, Future, Justin Bieber, Lil Wayne) les meilleurs espoirs du Rap (Towkio, Saba, the Social Experiment, Noname) et ceux dont le nom n’est même pas révélé (Kaytranada, Lido, ou encore Anderson Paak cachés dans la chorale de “blessings” avec Ty Dolla Sign). C’est un name dropping tellement éclectique que le premier réflexe est de douter du résultat, étonnement très cohérent et modeste, placant Chance exactement entre l’engouement mainstream à la Kanye et le côté libre artistiquement de childish Gambino.

Dès son premier jour de sortie, Zane Lowe a joué six fois d’affilé “no problem”, dans son show radio sur beats 1, catapultant la mixtape devant Dake dans les charts.

image

Une preuve qui donne enfin tort à Rick Rubin. C’est pas faute de nous avoir prévenu l’année dernière dans le morceau “somewhere in paradise”:

“Je suis le père Noël pour les enfants, avec mon sac rempli de cadeaux/
Ils disent que je sauve la ville, que je suis ici pour y rester/
Ils veulent que je sois maire, j’y pense, je devrais/
J’emmerde les chasseurs de talents de maisons de disque, je leur ai dit que je ne voulais pas me marier avec eux/
Je vous l’ai dit depuis le premier jour, je n’aime pas qu’on me colle une étiquette/
Ce genre de carotte est juste bon pour les lapins/
Je suis un sauvage établi, un aimant, je suis magique/
Votre majesté, je suis majestueux et mon message est massif.”

Message reçu, Chance.

Chance The Rapper – Coloring Book

Chance The Rapper
Site Web:
Facebook: https://facebook.com/chancetherapper/

Plus d'articles
Desy x Le Mur Saint Ouen Interview et performance