Photographie : Thibault Stipal

Photographe portraitiste diplômé de l’école des Gobelins en 2006, Thibault Stipal

collabore aujourd’hui en parallèle de ses travaux personnels avec la presse comme Le Monde, Télérama, Ciné Live, Elle, L’Optimum, Jalouse, L’Officiel Voyage…etc, ainsi qu’avec des maisons de disques comme Naïve et enfin avec la publicité.  Vous pouvez allez voir son travail  à l’espace Dupon.

J’ai découvert ce photographe suite à une conversation sur le tatouage avec un ami qui m’as dit que Thibault Stipal (un de ses amis) avait fait toute une série de photo sur ce sujet surnommée (Indélébile) dont vous pouvez voir un exemple ci-dessous.

Thibault Stipal
image-31
image-41

Donc par curiosité je suis allé visiter son site. Et j’y ai découvert des sujets non explorés par d’autres photographes très intéressant comme “Androgyne” que vous pouvez voir ci dessous:

image-3
image-4
image-21
image-5
image-6

Vous pouvez visiter son site ici: www.thibaultstipal.com.

Et allez voir son exposition:

ANDROGYNE de Thibault Stipal

  1. Pourquoi être « dégoûté » par l’androgynie, ne croyez-vous pas qu’il y a plutôt de quoi être dégoûté par les marques de sexuation, ne vous-êtes vous jamais demandé si les androgynes n’avaient pas de quoi l’être, dégoutés, par ceux et celles qui se revendiquent, avec fierté (sans raison aucune), d’un sexe ou de l’autre, parce qu’ils ont des attributs sexués qu’ils attribuent à un sexe ou à l’autre ?
    Moi, ça me dégoûte les marques de sexuation. Et je n’aime que les corps les moins évidemment sexués, les moins volontairement sexués, les plus indéfinissables.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.