Le cinquecento dépoussiéré de Vittorio Ciccarelli

Image d'avatar de Victoriavictoria roussel - Le 28 janvier 2014

le cinquecento dépoussiéré de Vittorio Ciccarelli

Vittorio Ciccarelli, un nom qui fleure bon l’Italie, Naples plus précisément. Alors bon de la renaissance, des grands maîtres du cinquecento (non je parle pas d’une Fiat, je parle du 16ème siècle Italien bordel), du Caravage, de Botticelli, de Fra Angelico, des fresques, du clair obscur  et tout le bataclan, il a du en ingurgiter un paquet Vittorio Ciccarelli.

Mais les racines sont les racines, tu les traînes H-24. Tu auras beau vouloir estomper avec la plus admirable des adresse ton accent Aveyronnais,  au moment ou pointe le picon de trop, bam, il revient au pas de course. Bah là c’est la même, le Vittorio il a fait resurgir les retables, il renoue avec l’aura culturelle de sa mère patrie, mais loin de là l’idée de faire une énième citation, ce serait plus de l’ordre du recul, de la légèreté, et à certains moments du cocasse.

Car la peinture de la renaissance, image sainte d’un aura plus que rayonnant , forme esthétique légitime puissance 1000, ne peu décemment pas être touchée, la surface doit rester comme un voile mystique que seule une pulsion scopique avertie saurait traverser. Du coup ça devient barbant, on est comme des gosses face au mur immaculé du salon, feutres en main, ça nous semble si parfait, trop parfait, on ne peu raisonnablement pas laisser ça dans cet état. Intifada plastique!

C’est dans cette logique et cette frustration du “je veux toucher les objets du musée” que Vittorio Ciccarelli invente de nouvelles vies à ces personnages de toiles. Des objets désuets (feuilles mortes, emballage de médicaments, couteaux…) disposés comme des masques, en passant par un plus frénétique broyage de papier, le support est complètement réinventé, remanié, désacralisé pour laisser place à un nouveau dialogue, une nouvelle esthétique, un nouveau langage, et certainement beaucoup plus intime. L’objet désuet, le vulgaire papier imprimé fricote avec le maestro cinquecento pour en créer une forme subtile, ou le dialogue et le geste de chacun des deux artistes confrontés nous touche. La perfection de la renaissance est rendue palpable et parlante par ce résultat hybride admirablement orchestré par Vittorio.

www.vittoriociccarelli.com

Vittorio Ciccarelli
4a28463da41f9329a0c9e211d2a3e6cb
graphisme
graphisme
6f6223888cb6ae5b7dcdbcb31b1de337
graphisme
7d925eb2792000318ea62f94ba09d874
8a901f57cb9eab01c6d1c68d095f1cb6
76c77d3f043a5f5ea8073753d5a11cfa
414efae14829fb9f639cc47abba8b94a
le cinquecento dépoussiéré de Vittorio Ciccarelli
21735b17df010b596448bca65f963329
e7ae781c6dc387132ec5e4eb9961201d
f4dc718caf53eaec973519d1d6cf46af
0e357d203335cc5a807deccae18743a8
1ac5e061f36fef48cc5b851827c8808b
Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Dune : Deuxième Partie, ou l’art de filmer des visages comme des paysages

Dune : Deuxième Partie, ou l’art de filmer des visages comme des paysages

Deux ans après le succès du premier volet, Denis Villeneuve…

3 mars 2024

A la rencontre de The Soul Twins

A la rencontre de The Soul Twins

The Twin Souls, formé par les frères Guilhem et Martin…

27 février 2024

Invaders – un 1500ème Space Invader se pose sur le Centre Pompidou

Invaders – un 1500ème Space Invader se pose sur le Centre Pompidou

Un Nouveau Jalon pour le Street Art Parisien Dans le…

23 février 2024

victoria roussel
Article écrit par :
Illustratrice et curatrice passionnée de graphisme. Egalement issue d'une union illégitime entre Régine et le monolithe de Kubrick. Je dessine ici : victoriaroussel.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.