L’acid techno industrielle de Voiron

Attendez, on se remet encore de nos émotions…

Sur la scène électronique française, Voiron est un acteur bien connu. Ses nombreuses influences acid, techno ou encore house sont perceptibles, voire parfois palpables. On aura bientôt le plaisir de le réentendre sur un nouvel EP intitulé Voironzinor. Et on a commencé avec un extrait : le clip de 4 Pole Voiron.

Tenez vous bien, vous n’êtes pas prêts. Attention, quand on vous dit que vous n’êtes pas prêts, ce n’est pas une autre de nos formulations de journalistes pour vous faire comprendre que ce qui vous attend est complètement dingue, et tellement bien réalisé, ou au contraire très mauvais. Cette fois, vous n’êtes pas prêts. Vous vous attendez à tout sauf à ça. Pas plus de suspens, voilà le clip.

Vous étiez prévenus. VoironTek, VoironEngineering, etc… Habituellement, ce genre de vidéo sert à présenter les capacités révolutionnaires d’une technologie, de machineries high-tech capables d’usiner un nombre ahurissant de pièces à la fois, et sont souvent réalisées sur fond d’electro allemande ringarde (parce qu’il n’y a vraiment que nos voisins allemands pour faire ce genre de chose). Cher Voiron, comprenez notre surprise, lorsque pour une fois une de ces vidéos, qu’on ne voit normalement qu’en tombant dans le deep youtube, ou en se trompant d’amphi, nous est communiqué par un service de presse, et arbore une musique électronique de qualité. Excusez-nous, mais what the fuck ?

Vous devez quand même penser que là, on raconte des conneries. Et c’est vrai qu’en la relisant, cette théorie des allemands qui publient des vidéos de machines industrielles sur fond d’electro moisie, ça à l’air stupide.

On vous l’avait bien dit ! (Beware n’engage aucune procédure partenariale ou publicitaire avec GROB manufacturing)

Le fait est que le morceau de Voiron, 4 Pole Voiron (Acid Mix), se marie très bien à l’ambiance de son film, dont le côté progressif et hypnotisant est en opposition avec ce genre de musique, énergique et un peu piquante. La patte de l’artiste est curieusement intéressante : Une acid lente et douce, dont les synthés caractéristiques caresseraient presque l’oreille dans un bourdonnement léger. Habituellement, les percussions sont aussi violentes et rapides que les mélodies sont agressive. On attend la suite de l’EP avec impatience, et on espère que la musique sera toujours aussi bien, et le clip toujours autant du grand n’importe quoi ! Merci beaucoup Voiron, on s’est bien marré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.