Isha ne nous attendra pas pour augmenter

On va désormais dire qu’il est interdit de s’étonner du vivier de rappeurs belges qui nous explose aux oreilles depuis les trois dernières années. Les rappeurs belges convoitent depuis trop longtemps nos charts et certains font maintenant du dos crawlé au sommet. Bienvenu à nos voisins du plat pays. Donnons leurs les lettres de noblesses qu’ils méritent… Surtout quand des rappeurs comme Isha nous balancent des bombes auditives du genre de La Vie Augmente Vol.2.

« Premier album, succès d’estime »

Le « volume 2 » implique forcément un avant. Un volume 1, et quel projet. Isha c’est le rappeur préféré de nos rappeurs préférés. Quinze ans que le bougre auparavant connu sous le blaze de Psmaker écume le mic’, et sa notoriété auprès des fondus de rap de la capitale belge n’est plus à faire. Un projet (Vas-y Chante) sort en 2008 et marque les esprits des plus fins connaisseurs, mais Isha n’atteint que le succès d’estime. Est-ce obligatoire d’avoir autre chose? C’est un autre débat. Soudain tout s’emballe quand les projecteurs et les médias français regardent de l’autre côté de la frontière. Car Isha n’est jamais très loin des Caballero&JeanJass, Roméo Elvis, La Smala ou l’Or Du Commun. Les joyeux lurons s’étaient d’ailleurs tous réunis il y a peu pour chanter la capitale belge lors de la trente-troisième session de Grünt. « La pouissance vient d’en haut » et 2017 est l’année où Isha se dévoile au public français. La vie augmente, phrase extraite du film La vie est belle réalisé par Ngangura Dieudonné Mweze et oncle de notre rappeur, sera le nom d’une série de projets dont le nombre reste encore inconnus. Mais l’idée est là : c’est par la musique qu’Isha vivra. Avec le volume 1, les bases sont posées. On découvre un rap introspectif qui nous touche. Un personnage dur avec les femmes, à l’enfance difficile, des addictions, et un rapport avec la rue différent de ce que d’autres peuvent prôner. Quand ces autres veulent à tout prix s’y faire un nom, Isha lui, veut la quitter. Les exercices de style sont divers mais tous réussis, et l’univers du rappeur se dévoile. Pour preuve cette fameuse session chez les allemands de Colors où le MC apparaît grimé en clown triste. Le volume deux était donc attendu.

Émancipation et élévation

Isha augmente donc. La pochette du nouveau projet est un clin d’œil au premier. Le sourire fièrement affiché sur la pochette du premier projet est passé aux rayons-x sur la pochette du second. L’introspection sera-t-elle plus grande encore ? Dix titres nous attendent pour répondre à la question. L’univers du rappeur évolue. Les exercices de style aussi. Le banger, Isha le maîtrise avec des morceaux comme « Domamamaï » (piste 7) ou encore le tube « Tosma » (piste 3) en featuring avec Caballero&JeanJass. Plus rien à envier aux ricains quand le rap francophone s’émancipe et se renouvelle de la sorte. S’ajoutent aux deux compères le compatriote belge Zwangere Guy et son couplet en néerlandais sur Caravane (piste 8) ou encore le suisse Makala  pour 243 Mafia (piste 4). La Vie Augmente Volume.2, c’est ni plus ni moins qu’une nouvelle marche qu’Isha franchit en équipe. « Ouais j’vais le faire toute ma life, faire l’amour et la guerre j’trouve ça hype » (Caravane).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.