Entrevue avec les créateurs de Streetosphère 1

Entrevue avec les créateurs de Streetosphère

Entrevue avec les créateurs de Streetosphère 2

Aujourd’hui Beware vous propose de découvrir 2 jeunes réalisateurs qui débordent de beaux projets et de créativité. Ici ils nous parlent du tournage de leur documentaire sur les cultures urbaines Streetosphère.

> Qui êtes-vous ?

Quentin 26 ans Tanguy 27 ans tous les 2 jeunes réalisateurs parisiens et créateurs du projet Streetosphère.

> Votre première rencontre c’était quand?

On s’est rencontré à l’école de réalisation de Paris (ESRA) en 2003, diplômé en 2006. Naturellement on a tout de suite collaboré mais c’est vraiment en 2007 à Berlin où nous sommes parti vivre quelques temps, que nous avons commencé à poser notre première pierre à l’édifice en mettant en place notre méthode de travail et notre touche personnelle dans le cadre d’un documentaire.

> Streetosphère c’est quoi?

Streetosphère c’est bien! (rires)

C’est une série documentaire qui a pour but d’aller à la recherche et à la rencontre des cultures urbaines insolites, on insiste sur insolite parce qu’on veut sortir du coté «classique» que les gens peuvent avoir (Hip Hop, capuches et ghetto). Pour nous les cultures urbaines sont souvent mal étiquetées par le grand public notre première envie est de montrer au monde qu’il existe un grand nombre de talents et d’activités cachées et inconnues de tous.

> Vous pouvez nous en dire plus encore?

Streetosphère c’est 8 épisodes en Europe, les tournages se dérouleront à Paris, Rome, Madrid, Londres, Dublin, Berlin, Lisbonne, Prague et… L’objectif principal est de  donner un regard nouveau sur chaque capitale et de pouvoir par la suite comparer tout ce qui se fait dans le monde de l’art urbain. Une sorte de mosaïque culturelle en fait. On veut vraiment donner une vision nouvelle des villes à l’image du teaser, un œil neuf sur les capitales à travers beaucoup de mouvement que les gens ignorent.

> Qu’est ce qui vous a donné envie de vous lancer dans la réalisation ?

C’est avoir le pouvoir de gérer un projet de sa préparation au tournage jusqu’à la post production. En fait  participer à toutes les étapes! Un réalisateur prend toutes les décisions. L’idée d’être de simples techniciens audiovisuel ne nous suffisait pas, on a des choses à dire et on se sent capable de pouvoir gérer un projet du début à la fin.

Enfants du média, on a toujours eu tous les deux un gout certain pour le cinéma malgré quelques influences différentes. On reste tous les deux liés par la même passion.

> Quelques chiffres clés?

8 épisodes de 26 minutes, mettant en scène environ 7 à 9 artistes .
Pas plus, parce que le projet se veut être un programme dynamique et rafraichissant, l’aspect tranche de vie est super important dans Streetosphère. On veut apprendre à savoir qui sont ces différents artistes.

> Quelles sont vos influences audiovisuelles?

Le cinéma américain avant le cinéma français! On a pas toujours non plus les mêmes avis mais dans l’inspiration collective ce serait Robert Zemeckis avec «Retour vers le futur». En France, Klapish et Bezançon que l’on trouve vraiment crédibles également.

Les avis divergent c’est peut-être aussi ce qui fait notre force.

Quentin sera plutôt « Pulp Fiction » quand Tanguy sera « Danse avec les Loups ».

> Où est-ce qu’on vous retrouvera?

La diffusion sur la chaine Voyages en France pour le moment fin 2011. Réalisation tournage montage compris jusqu’à septembre, 1 mois par ville grosso modo, à l’issu du succès possibilité d’aller tourner sur d’autres continents.

> Une petite info pour la fin?

On vient d’être contacté par une agence de prod Canadienne qui se dit être «allumée» par notre projet. On attend le feu vert pour pouvoir explorer l’Amérique du Nord!