1

Qui n’a jamais rêvé d’une session de Twister à moitié à poil ? Parce que les Parisiens d’ABRAXAS, oui !

La vidéo de leur titre Death of Poussyflex (“Where is the love?”), issu de leur EP “Totem” (Samla Music), qui tient plus du court-métrage que du simple clip, a été réalisé par Léo Schrepel (dont le style si caractéristique et délicieusement rétro commence à faire parler de lui).

ABRAXAS

On y suit les tribulations érotico-décalées des passagers d’un mini van (The Magic Yellow Bus), à travers les États-Unis, la Pologne, l’Islande et le Sud de la France. Ambiance humide et sexy,  caresses et baisers langoureux, les tétons pointant sous les t-shirts ne sont pas en reste. Le film,  tourné avec une pellicule Super 8 Kodak Ektachrome, rappelle l’ambiance des films pour adultes des années hippies.

ABRAXAS

Le groupe se réclame du “protoDancepop/Newwave Parisien“. Une définition sous forme de clin d’œil qui a le mérite de souligner la grande diversité d’influences qui forme l’épine dorsale de leur son. Avec pour fil conducteur des élancées clairement 70’s, Abraxas cite Conan Mockassin, King Crimson, Pink Floyd ou encore Late Of The Pier parmi leurs maîtres à penser.

La proposition indécente d’ABRAXAS saura ravir les auditeurs avides de sensations fortes, lesquels plongeront avec délice dans le stupre de ce titre (ré)jouissant, libérateur. Tu veux goûter ma crème fouettée, chéri?