Caballero & JeanJass donnent un dernier coup de Double Hélice
Caballero & JeanJass
Caballero et JeanJass parés pour un voyage dans l’espace / Crédit: Guillaume Kayacan

Double Hélice 3, le dernier opus de la trilogie du duo belge Caballero & JeanJass est sorti. La fin d’un cycle, d’un tour d’hélice. Chronique d’un album qui signifie surement plus qu’un simple projet de rap.

Premiers rappeurs ambassadeurs de cette fameuse scène belge Caballero et JeanJass ont fait partie de ces artistes qui ont participé à la transition du rap français à francophone. Depuis 2016 et la sortie de Double Hélice, le duo s’est taillé une sacrée part du gâteau qu’est le « rap fr » dont ils comptent encore se gaver quelques années. Mais DH3 est aussi l’histoire d’une évolution : en deux ans et trois projets, Caballero et JeanJass ont fait évoluer leur musique à l’image d’un genre musical (le rap) qui vit une crise existentielle et ne cesse de s’ouvrir vers d’autres sonorités. Acteurs dans ce foutu jeu bien avant de se lancer dans cette trilogie, Caba et Double J rappaient déjà ensemble et étaient écoutés par tous les bons amateurs de rap en France. Connus comme des plumes techniques grâce à des projets solo qualitatifs (Le Pont de La Reine pour Caballero et Goldman pour JeanJass), les deux compères décident il y a deux ans de mettre cette relation personnelle et artistique au service de la musique. La double hélice s’active.

D’un projet de 10 titres on retient aujourd’hui quasiment toutes les tracks en ne jetant rien. Les bases étaient posées pour le duo belge et mine de rien la machine était déjà bien huilée. Double Hélice se voit précédé d’un numéro deux quand sort en 2017 un projet plus long (16 tracks), plus riche, dont la pochette annonçait déjà un sens du message et de l’image très développé (les deux rappeurs mélangeaient leurs masses capillaires – Caballero sa barbe et JeanJass ses cheveux – pour ne former plus qu’un). Cet album laissait percevoir une évolution dans le rap du binôme du Plat Pays, une ambiance hybride avec des bangers percutants (« Sur Mon Nom », « La Base », « On est haut ») et des morceaux aux sonorités « classiques ». Cette mixture auditive s’incarne en un savant mélange d’égo trip, d’humour -belge ? –  et la construction de personnages dont les sapes (Ralph Lauren), la bonne bouffe et les herbes aromatiques (qui se fument) rythment la vie en dehors du rap. Un mode de vie librement inspiré des rappeurs américains dont les deux rappeurs belges ne cachent pas une certaine passion qu’elle soit musicale ou simplement du mode de vie. Si bien que Caballero et JeanJass sont devenus les rappeurs belges les plus ricains (ou les ricains les plus belges ?) On ne sait déjà plus. Mais Double Hélice 3 nous donnera surement la réponse.

Les artistes dans un élan de productivité réalisent souvent plus qu’on en voit lors de sorties d’EP ou d’albums. Dans le cas de Caballero et JeanJass, les titres « Chef » et « Tu Connais Pas » sont sortis avant Double Hélice 3 mais laissaient déjà entendre la couleur qu’aurait le projet. Un rap plus décomplexé, franchement ricain mais qui garde cette saveur à laquelle les rappeurs belges nous ont habitué et cet album a confirmé nos attentes. Le succès d’estime et le public toujours plus grand du rap ont-ils influencé la conception de ce nouvel album? C’est très certain. DH3 n’est que la dernière phase d’un rap qui évolue depuis deux albums, suit les tendances mais garde son aura d’origine. Caba’ et le Double J présentent un rap bien plus ouvert que lors du premier opus de la trilogie Double Hélice. Un rap qui a pu décevoir certains fans mais toucher les nouveaux amateurs, une génération d’auditeurs qui peut apprécier des rappeurs qui se rêvent chanteurs et n’hésitent plus à pogoter en festival. Il semble que les opposés s’attirent. C’est même la manière dont on peut résumer la direction artistique de cet album:  « Dégueulasse » produit par Stromae a effrayé certains auditeurs attachés à un rap « classique » mais pour les deux rappeurs belges ce titre représente la musique vers laquelle ils se dirigent.

Dans ce projet de treize titres, les exercices de styles sont divers, certains featurings sont logiques (les belges Roméo Elvis, Krisy) et d’autres surprenants (Sofiane et Hamza figurent sur la tracklist) mais l’esprit Double Hélice prend tout son sens et nous saute aux oreilles avec ce troisième et dernier projet. Si les autres rappeurs s’essayent à de nouveaux genres, pourquoi pas Caballero et JeanJass ? Les fans de la première heure s’en retrouvent déboussolés, les nouveaux ont désormais trois albums à écouter dans l’ordre chronologique pour comprendre que Double Hélice est autre chose qu’une simple trilogie réalisée par deux rappeurs belges. C’est un témoignage de la manière et la vitesse dont le rap évolue aujourd’hui car comme chante Caballero « Le Monde a changé, désolé pour vous ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.