“An Eye on the World” un hommage à David Peat

La joie et la tristesse, l’amour et la haine, la pauvreté et la richesse, la compassion et l’ignorance. Voilà toutes les émotions divergentes que le lecteur est amené à ressentir en parcourant ‘An Eye on the World’, un livre en noir et blanc qui nous transporte dans un univers aussi sophistiqué que spontané, aussi banal que captivant.

David Peat David Peat

Cet univers, c’est l’univers de David Peat et il nous y fait voyager à travers sa pellicule, à travers des clichés volés illustrant des dizaines d’années de voyage autour du monde. Des pays différents, des époques changeantes et des personnalités diverses qui nous sont présentés au sein d’un seul et unique ouvrage.

Screen Shot 2014-08-11 at 11.51.29

C’est à la fin des années 60 que Peat décide de mettre ses capacités photographiques à l’épreuve. La ville de Glasgow est alors en plein déclin industriel et économique, faisant ressembler les quartiers les plus déshérités à des scènes de chaos, comme une après-guerre continuelle.

C’est derrière cette vision de suicide urbain qu’il décide de concentrer son attention et d’aller à la rencontre de ces enfants laissés à l’abandon qui grandissent dans les rues qu’il avait lui-même eu l’habitude d’arpenter. Des clichés touchants, capturant des expressions de fierté, mais aussi d’innocence dans des regards incompréhensifs et amusés.

Screen Shot 2014-09-12 at 10.29.25

Quand on regarde les images de David, une certaine forme de proximité avec ses sujets se détache de ses photos. En regardant plus attentivement, on peut paradoxalement ressentir une forme de distance; comme si l’appareil photo était invisible aux yeux des photographiés, comme si son objectif n’avait en fait jamais fait parti du décor.

Screen Shot 2014-08-11 at 11.51.00

Une autre caractéristique propre aux images de Peat, c’est les contrastes qu’il laisse ressortir sur la plupart de ses photos, une attention plus que précise aux détails qui entourent ses sujets. Ces contrastes prennent différentes formes selon les clichés. Parfois, il capture des situations contraires réunies sur une même image, comme un oxymore photographique renvoyant des messages convergents sur un même cliché. Parfois, les signes urbains présents sur ses photos font acte de référence indirectes au caractère principal de l’image. Sur d’autres photos, ce sont des regards volés, tristes, envieux, amoureux, qui captivent l’attention de l’artiste écossais. Il y’a aussi une certaine idée d’anticipation qui se détache des clichés de David Peat, comme s’il attendait l’inattendu, comme s’il avait la capacité d’anticiper l’inconnu.

David Peat

Malgré toutes ces photos capturées lors de voyages professionnels, de vacances ou de flâneries ponctuelles, ce sont les images en mouvement qui ont essentiellement attiré l’artiste au fil de sa carrière.

Si les documentaires vidéos de Peat étaient son ciel, ses photographies en seraient ses étoiles; des petits moment scintillants, intemporelles, détachés les uns des autres mais pourtant connectés de par leur similitudes.

Screen Shot 2014-09-12 at 10.29.49 Screen Shot 2014-08-11 at 11.51.43

An Eye on the World’ est un hommage à David Peat, un ouvrage documentant la vie passionnante et pittoresque de ce personnage aussi intéressant qu’intéressé.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles
Visiter virtuellement les musées
Le guide Beware! : profiter des plus beaux musées du monde depuis son canapé.