La nouvelle scène rap française est flamboyante et parmi elle on retrouve notamment Lomepal, un rappeur originaire de Paris qui s’est fait sa culture musicale… grâce au skate. Présentations !

Originaire du 13e arrondissement de Paris, Lomepal aka Antoine Valentinelli aujourd’hui âgé d’une vingtaine d’années est né d’un père lecteur-correcteur et d’une mère artiste-peintre, soit d’une famille relativement modeste et un peu bohème. Il confiera d’ailleurs en interview qu’il a même vécu pendant un moment dans un atelier d’artiste où étaient organisées des expositions lorsqu’il était jeune ! Après un lycée mouvementé durant lequel il se fait expulser de son établissement, le jeune homme se lance dans des études de cinéma, qu’il arrêtera par la suite pour se consacrer à la musique et au rap.

Mais d’où vient Lomepal au fait ? Pas besoin d’aller chercher trop loin, c’est le surnom que lui donnaient ses amis qui trouvaient qu’il avait toujours l’air malade avec son teint pale (“l’homme pale”) ! Pour la petite anecdote, son premier nom de scène était Jo Pump.

Lomepal

Sa passion pour le rap, il l’a développée en faisant… du skate. Si on a plutôt une image du skateur de l’époque écoutant du rock californien à la Blink-182, Lomepal s’est fait une solide culture musicale en regardant des vidéos de skate, leurs soundtracks étaient très éclectiques allant du rap bien sûr, à de la pop, du punk, de l’électro ou encore même du jazz. Aujourd’hui encore, la musique de Lomepal ne se définit pas qu’au rap, on y ressent encore ces influences très diverses, il a même déclaré qu’il “ne faisait presque plus de rap”.

Très proche du collectif L’Entourage, son premier EP 20 mesures sort en 2011, et la même année alors qu’il n’est âgé que de 18 ans, il réalise un featuring avec son pote de lycée Nekfeu en pleine ascension à ce moment là, intitulé À la Trappe. Si ce titre lui permet d’obtenir une certaine notoriété, il lui a également valu pas mal de critiques négatives aussi, mais ces remarques pas toujours faciles à accepter lui ont permis d’avancer et d’évoluer. Son second EP Le singe qui fume en collab’ avec Hologram Lo et Caballero est publié en 2013, suivi de Cette Foutue Perle qu’il considère comme sa première carte de visite en solo, et Seigneur en 2014. Majesté est dévoilé en 2016, puis ODSL avec la participation de S-Two… Bref, 5 prods en 4 ans, on peut dire qu’il les enchaîne.

C’est à la sortie de son premier album studio FLIP le 30 juin 2017 que Lomepal commence réellement à se faire connaitre du grand public. Le nom de l’opus est évidemment une référence à sa passion pour le skate, mais pas que, on y retrouve également cette notion de retournement. Comme lorsqu’un homme se déguise en femme à l’image de la pochette de l’album le représentant travesti en femme, thème peu commun dans un milieu du hip-hop qui est très masculin. Grâce à son titre Yeux disent notamment, il récolte de très bonnes critiques de la part des médias et moins d’un an plus tard en février 2018, l’opus est certifié disque de platine. On compte également plus de 100 millions de vues sur sa chaîne Youtube et ses apparitions médiatiques de plus en plus prestigieuses se multiplient, du plateau de On n’est pas couché à la une des Inrocks.

Ce succès lui permet de réaliser une tournée française ainsi que de squatter les têtes d’affiche des festivals d’été 2018. Sur scène il excelle, l’artiste a une aisance rare et emporte son public avec lui très facilement à coups de mots durs et justes sur des thèmes tels que la solitude, les blessures et les voyages, et d’un flow imparable. Pas étonnant que tout le monde s’arrache Lomepal, un artiste singulier aussi brillant que touchant.

Ses dernières actus ? Un brillant featuring « Là Haut » avec une certaine L’impératrice, à écouter sans modération, ainsi qu’une tournée des zéniths dans toute la France à venir en 2019.

Mais aussi une collaboration avec Roméo Elvis dont nous avions déjà parlé sur Beware.

4 décembre 1991 : Naissance d’Antoine Valentinelli, aka Lomepal
2011 : Sortie de son premier EP 20 Mesures
2011 : Jo Jump devient Lomepal, suite à son featuring avec Nekfeu
2013 : Second EP Ce singe qui fume avec Hologram Lo et Caballero
2017 : Sortie de son premier album FLIP
Février 2018 : FLIP est certifié disque de platine
20 février 2019 : Date de Lomepal au Zénith de Paris

Nos articles sur Lomepal :

Lomepal fait monter la température pré-album avec ‘1000°C’ en compagnie de Roméo Elvis
lire

C’était pas mieux avant, retour sur FLIP
lire

Amour et tristesse se lisent dans yeux disent
lire

Lomepal et Stwo s’associent pour ODSL
lire

Son site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.